Le concert SOULJAZZ ORCHESTRA au CHABADA, débriefing:

Sacrebleu, il fallait être inventif ce soir là pour ne pas assister à la performance des Canadiens. Enterrement de vie de garçon, séance de chimio, anniversaire de mariage, etc…Après 4 albums, le sextet d’Ottawa n’accepte plus le mot de ta maman s’excusant de la gastro fulgurante du fiston.
Le Canada, nouvelle république de Kalakuta?
Au vu de l’affluence, la question était déja tranchée: le public du chabada n’etait pas là pour découvrir un groupe qui surfe sur un tsunami afrobeat en pleine effervescence (pas de jeu de mot, reprime ton sourire, la scène afro-japonaise va faire très mal).
Nous etions venus pour confirmer le crédit accordé à ce combo.
Nous repartons gavés de groove, repus de rythmes afros, bref confortés dans nos certitudes.
Le SOULJAZZ ORCHESTRA fait parti de ces rares groupes qui ont une identité scénique et musicale qui transcende l’heritage de Mr KUTI, Mr BROWN, Mr ASTAQUE etc…
Leur son moderne et universel sort d’un shaker ou sont mixées les influences des cinq continents.
L’afrofunk, le vrai, c’est un job à plein temps, chaque membre du groupe se doit de rester dans la transe, dans le groove. Après un solo de sax, tu ramasses une des innombrables percus qui traînent sur la scene et tu accompagnes tes camarades. Dès le premier morceau, la surprise passée, Pierre (claviers) et Philippe (drums) te font oublier basse et guitare. Les cuivres et les percus s’en mêlent et là ta machoire se décroche.
Et là, ils enchaînent, ethiojazz percutant, funk pure et dure, afrobeat d’école, latin-jazz de puriste, tout le monde chante, tout le monde joue, et toute la salle hallucine, se demandant avec quelle reprise vont ils se faire terrasser?
MULATU, JAMES, MANU DIBANGO, FELA ?     ET POURQUOI PAS UN INEDIT DU SOULJAZZ ORCHESTRA? si si, ne soyez jaloux, on y a eu droit!
Cerise sur le gâteau, ce salaud de KYF a même payé une kro à Marielle, la soulsister.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le concert SOULJAZZ ORCHESTRA au CHABADA, débriefing:

  1. vinss dit :

    on peut toujours compter sur Kyf pour payer une kro à une jolie minette😉

  2. john dit :

    Astatke plutôt non ?
    A panam on a eu le droit a la formation a 5, sans bassiste….très surpris, ça fait bizarre, show très energique mais toujours sur le meme registre, on sent qu’il leur manque un peu d’expèrience, c’est encore loin d’être Tower of Power quand même.

    sinon bonne émission les gars continuez.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s