Debriefing du concert du TOUT PUISSANT ORCHESTRE POLY-RYTHMO DE COTONOU

Le Tout Puissant est miséricordieux.
Il y a cinq ans, le quidam prédisant un retour en studio des béninois souffrait de mythomanie aggravée. Ce même individu, prophétisant une tournée de promotion hors des frontières africaines se serait vu interné en psychiatrie, prescrit un traitement médicamenteux très lourd et étudié de près par des internes peu scrupuleux sur l’usage d’électrochocs et autres trépanations moyenâgeuses.
Mais, quand le mythe devient réalité, l’aliéné passe pour prophète. A la faveur de l’engouement inévitable des cratediggers les plus-en vue et d’un revival afro rafraichissant, le Poly-Rythmo est sorti d’un anonymat incroyablement long.
Craignant une exposition d’antiquités exotiques tout juste restaurées pour les poussiéreux musées européens, nous nous préparons inconsciemment à nous imprégner de la pittoresque culture béninoise à défaut de dérouiller nos guibolles de funketeers vieillissants. En d’autres termes, nous avions baissé la garde. L’uppercut n’en fut que plus dévastateur.
Le combo attaque, les compos sont intemporelles, les boubous chatoyants, les bibis authentiques. Une identité visuelle et sonore sans artifices contrastant avec la surenchère scénique et la provoc du contexte musical actuel. Le Tout Puissant est immuable.
Et c’est là toute la magie du groupe. Ces types restent les griots funky animant aussi bien les bals de campagne qu’une cérémonie officielle; généreux et sans compromis. Le traitement infligé au public d’Angers est la copie conforme des exorcismes vaudous administrés il y a trente ans lors des fêtes de village des environs de Cotonou.
De chaque morceau exécuté est extraite la quintessence groovy. De la ballade langoureuse au funk le plus enlevé, les musiciens n’ont qu’un credo: nous faire danser.
Papa Malice et Docteur Chicken a.k.a Jay et Tim ayant compulsés le road book du trompettiste pressentent la tuerie. Un employé retrouvera leurs ossements au petit matin au milieu d’une mare de secrétions corporelles dans un coin du dancefloor près de la scène.
La foule du Chabada se fait piéger sur chaque titre. Hypnotisée, elle transpire à grosses gouttes. Un court échange entre le chanteur et la plèbe envoutée résume à lui tout seul la simplicité et le naturel de la démarche:
– » Est ce que vous voulez encore du Polyrythmo ?!!!
Et le public de crier: _  » Oui!!!!!!!!!!!!!!!!!! »
– » Et ben tant mieux, l’orchestre il est là pour ça!! »
Deux pas de danse, la ligne de cuivres en action et c’est reparti pour un tour. Pas de chichis, pas de pause et pas le temps d’avaler une mousse. Putain, les corps sont moites mais les gorges sont sèches… Ça change du thé-dansant de Roy Ayers et de son bateleur de foire. D’ailleurs, l’Orchestre n’est pas là pour nous vendre quoi que ce soit, mais pour partager ce qu’il fait depuis toujours: une musique incroyablement dansante et diablement funky.
Le Tout Puissant est éternel.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Debriefing du concert du TOUT PUISSANT ORCHESTRE POLY-RYTHMO DE COTONOU

  1. Un debriefing éclairé !!
    Tu peux retrouver des extraits de l’ITW que nous a donné Vincent du TPOC :
    http://crossovercampus.free.fr/?p=322

    Bises à vous la Funky Planet !

    La team de Crossover

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s